L’histoire de la création de la paroisse Sainte Jeanne d’Arc 

(article publié dans « Vivante Parole » le 10 mai 2009)

      Devant l’essor de Montigny-lès-Metz l’église dédiée aux Saints Joseph et Privat devient trop petite et l’évêché demande en 1930 d’envisager la construction d’un nouveau lieu de culte, au-delà de la ligne SNCF. Le conseil de fabrique retient un terrain à l’emplacement de la chapelle Saint Privat. Devant les lenteurs administratives, cette transaction ne peut se réaliser.

      Entre temps, le maire, Félix Peupion, propose d’affecter une salle d’environ 100 m2 dans les sous-sols de la future école en construction dans la rue du Gibet. Le 8 décembre 1935, la première messe fut dite dans cette chapelle dédiée à Sainte Bernadette, mais elle s’avère trop petite. En 1938, la cérémonie de la «première communion» y fut célébrée. Face à une telle situation, dans un quartier en pleine extension, il importe de construire rapidement une véritable église.

      La municipalité et le conseil de fabrique cherchent un nouvel emplacement. Un terrain appartenant à la Maison du Cheminot, d’environ 5243 m2, semble faire l’affaire. Le conseil de fabrique cette fois l’achète rapidement pour 83 000 francs.

      Pour gagner du temps, les architectes Georges Tribout (Paris) et Henri Drillien (Metz) sont désignés. Ils auraient repris leur projet établi en 1932 pour le concours de l’église Sainte-Thérèse de Metz.

      C’est eux les constructeurs de la maison d’oeuvres de Saint Joseph à Montigny et du groupe scolaire de la rue du Gibet.

La future, église n’est pas dédiée à Saint-Privat comme on pourrait le penser. On sortait alors victorieux de la guerre 1914-1918 et Jeanne d’Arc venait d’être canonisée en 1920.

      C’est une héroïne nationale et il semble logique de donner son nom à la nouvelle paroisse qui compte de nombreux militaires. La réunion du conseil de fabrique de la quasimodo 1937 approuve ce choix, ainsi que le conseil municipal du 1 er février 1938.

      Une heureuse surprise: un legs de 20 000 francs de Madame Veuve Marie Dezavelle née Doley pour la construction de la future église. Une demande d’autorisation de début des travaux est déposée le 30 janvier 1938, accompagnée d’une demande de subvention. Le préfet, par lettre du 19 mai 1938, demande des explications et donne diverses directives : que l’on embauche le contingent légal de chômeurs et qu’après l’achèvement de l’église, le sous-sol serve de maison d’oeuvres. Le 3 août de la même année, dans une séance commune du conseil de fabrique et de la commission municipale du bâtiment, on procède à l’ouverture des offres de prix pour la première tranche. Les travaux sont adjugés à l’entreprise Victor Reggiori. Tout se met rapidement en place et le conseil de fabrique fixe la date de la pose de la première pierre au 1 eroctobre 1939. Cependant, aucune trace de cette cérémonie n’a pu être relevée, malgré nos recherches dans les journaux. Mgr Heintz, évêque de Metz, se trouvait à cette date parmi ses ouailles expulsées dans le midi de la France.

      La première tranche des travaux est sur le point d’être terminée. Heureusement, la première dalle recouvrant les sous-sols a été coulée avant la déclaration de la guerre. Au moment des bombardements, vers 1944, le sous-sol servira d’abri antiaérien.

Charles Beltzung

Presbytère Sainte Jeanne d'Arc

Contact
1, rue Nicolas Hamant
57950 Montigny-lès-Metz
03 87 63 39 52
cathostprivat@gmail.com

Horaires normaux
– Les lundi, mardi et vendredi: de 16h30 à 18h

– Le mercredi de 10h à 11h30
– Le jeudi de 17h à 19h
Juillet – Août
– Les lundi, mardi et vendredi de 17h à 18h

– Mercredi et jeudi sans changement.

Le curé

Stéphane JOURDAIN
Curé – membre du service communication du diocèse

s.jourdain@stprivat.com

Les horaires des messes

messesinfo

Les autres paroisses