Journées diocésaines de rentrée, acte 2

Les journées diocésaines de rentrée se sont clôturées ce mardi 4 octobre à l’Institution de La Salle de Metz-Queuleu. Au cours de cette seconde journée, les 200 prêtres, diacres et laïcs en mission présents ont pu, à travers des ateliers, approfondir les nombreuses questions liées à la famille soulevées par l’exhortation apostolique Amoris Laetitia.

Après la conférence de Monique Baujard et les deux tables rondes de la première journée, la deuxième session a débuté par des ateliers de travail au cours de la matinée. Les participants avaient le choix entre quatre thèmes : spiritualité, éducation, accompagnement, préparation au mariage. Ils ont également suivi un atelier non-optionnel intitulé Questions pour une pastorale diocésaine dispensé par Monique Baujard. Elle y a notamment expliqué que c’est au communauté d’instaurer de nouvelles pratiques, en ne confondant pas préparation au mariage et catéchisme. « Il faut donner envie, donner des bases pour aller plus loin ». L’accompagnement des premières années de mariage ou l’accompagnement des crises dans un couple sont possibles si les gens sont en confiance. Pour cela, il faut savoir garder une juste distance.

monique_baujard

L’atelier « spiritualité » mené par le chanoine Jean-Marie Munier, responsable diocésain de la pastorale des familles, posait la question de la promotion d’une spiritualité matrimoniale et familiale.
L’atelier « éducation » était dirigé par Philippe Miton, diacre permanent du diocèse d’Orléans. Il proposait une réflexion sur la contribution à la formation des jeunes à la vie affective.
L’atelier « accompagnement » a vu l’abbé Didier Schweitzer, chancelier et official diocésain, aborder la question du discernement des situations irrégulières.
Enfin, dans le dernier atelier, l’abbé Yves Gérard (diocèse de Verdun) et les participants ont réfléchi à la manière de repenser la préparation au mariage.

dsc_0233

Après la célébration de la messe en la grande chapelle de l’Institution de La Salle, suivie du déjeuner, les acteurs pastoraux ont écouté l’intervention de Mme Baujaurd sur les « enjeux ecclésiaux de l’exhortation post-synodale ». Dans son intervention, la conférencière a expliqué que la pape François avait une vision d’une Eglise missionnaire : « une Eglise de dialogue qui prend soin ». Le premier souci étant les personnes en dehors de l’Eglise. Il faut dans le même temps apprendre l’art de l’accompagnement à ceux qui sont déjà dans l’Eglise. « Nous devons partir de la réalité pour rejoindre les gens là où ils en sont ». L’objectif étant de passer peu à peu d’une Eglise verticale à une Eglise horizontale (pyramide inversée) : une Eglise où chacun se met au service des autres.

Vers 16h, l’abbé Robert Scholtus, qui a animé les débats pendant les deux jours, a tenu à remercier les différents intervenants, le directeur de l’Institution de La Salle pour son accueil ainsi que les membres du service diocésain de la formation (et particulièrement Rosa Pierre) pour la parfaite organisation.

journee_diocesaine_rentree_cloture

Mgr Lagleize a clôturé la rencontre en mettant en avant « trois mots qui ont ponctué nos deux journées : conversion, incarnation et chemin ». Une conversion qui doit se faire à trois niveaux (conversion personnelle ; conversion des personnes que nous rencontrons ; conversion de nos communautés paroissiales). Une incarnation dans une société dont nous n’avons pas la maîtrise et où des tensions et incompréhensions peuvent exister entre les générations. Un chemin qui sera long à parcourir, tout en sachant qu’il existe déjà des bases solides dans notre diocèse. Mgr Lagleize a conclu en affirmant qu’il faudra « garder le cap sur l’accompagnement des familles tout en prenant en compte les nouvelles formes de conjugalité et leurs conséquences ».

Mgr Lagleize a enfin profité de l’occasion pour informer les acteurs pastoraux que l’année prochaine les journées diocésaines de rentrée se tiendront les 9 et 10 octobre 2017, toujours à l’Institution de La Salle, sur le thème de l’initiation chrétienne.

Ce premier rendez-vous a donc été un franc succès. Comme l’a affirmé Mgr Lagleize, « les occasions de travailler tous ensemble (prêtres, diacres, ALP) sont rares ». Notre évêque a particulièrement apprécié le format de la rencontre qui a permis une atmosphère « à la fois sérieuse et légère ». .