La vie consacrée

religieuses

La vie consacrée revêt de multiples formes pour des hommes et des femmes ayant fait le choix de consacrer leur vie pour le Christ. Les formes de vie sont diverses, soit régulière dans la vie monastique, soit séculière dans les congrégations missionnaires ou apostoliques. Il existe aussi un Ordre des Vierges consacrées, composées de femmes ayant fait le choix d’une consécration virginale à Dieu, dans les mains de l’évêque, en vivant leur apostolat dans le monde.

Dans le diocèse de Metz (fin octobre 2015), on pouvait compter :

  • 51 religieux, membres de 8 instituts, congrégations masculines. ou société de vie apostolique.
  • 512 religieuses, membres de 17 congrégations féminines, dont trois ordres contemplatifs (moniales Bénédictines, Visitandines et Carmélites).
  • 11 femmes appartenant à l’Ordre des Vierges consacrées.

Contact

Délégué épiscopal à la vie apostolique
Abbé Joseph Oury

17 rue Principale
57930 St Jean de Bassel
Tél: 03 87 07 80 23
Mail : jospeh.oury@laposte.net

La vie religieuse masculine est présente dans le diocèse de Metz grâce à 6 instituts de vie consacrée :
– l’Ordre des Franciscains Mineurs (O.F.M.)
– l’Ordre des Frères mineurs Capucins (O.F.M. Cap.)
– la Congrégation du Saint-Esprit (C.S.Sp. – Spiritains)
– la Congrégation des Sacré-Coeurs de Jésus et de Marie (SS.CC. – Picpuciens)
– la Congrégation des Pères du Sacré-Coeur (S.C.J.)
– les Frères des Ecoles Chrétiennes (F.S.C.)

Deux sociétés de vie apostolique sont également présentes :
– la Congrégation de la Mission (C.M. – Lazaristes)
– la Société des Missions Africaines (S.M.A.)

Trois monastères de moniales sont implantés en Moselle :
– les Bénédictines à Oriocourt
– les Visitandines à Scy-Chazelles
– les Carmélites à Plappeville

Parmi les communautés de religieuses se trouvent :
– la Congrégation des Soeurs de Sainte-Chrétienne
– les Soeurs de la Providence de Saint-André
– les Soeurs de la Divine Providence de Saint-Jean-de-Bassel
– les Servantes du Coeur de Jésus
– les Soeurs de la Charité de Strasbourg
– les Soeurs Franciscaines de Sainte-Blandine
– les Soeurs de la Providence de Portieux
– les Soeurs de Sainte Marie-Madeline Postel
– les Religieuses du Sacré-Coeur
– les Petites Soeurs des Pauvres
– les Soeurs de Charité, Dominicaines de la Présentation de la Sainte Vierge
– les Servantes du Sacré-Coeur de Jésus
– les Soeurs de la Charité maternelle

Le Société de vie apostolique des Filles de la Charité est également présente à Metz.

corref• La CORREF (Conférence des Religieux et Religieuses de France) veut mettre en relief ce qui fait l’essentiel de la vie religieuse, dans une unité qui n’altère en rien la diversité.
Dans son projet, elle veut :
– manifester les deux dimensions constitutives de la vie religieuse : apostolique et monastique
– vivre la complémentarité masculine et féminine
– travailler à une plus grande communion et solidarité entre les instituts
– favoriser une attitude d’écoute et de vigilance évangéliques face aux questions et défis de l’humanité du XXIe siècle
– soutenir les générations les plus jeunes.

fedear• La FEDEAR (Fédération D’Equipes Apostoliques de Religieuses et religieux) a  pour  but  de  soutenir  et  de  coordonner  les  activités  des  groupes  de religieuses, religieux qui, au titre de leur engagement dans la vie religieuse, participent à la mission de l’Eglise :
– soit à partir des réalités sociologiques de leur milieu d’insertion,
– soit à partir des réalités liées à des événements marquants.

Les membres de la Fédération veulent :
– s’entraider dans leur mission d’évangélisation,
– situer  cette  action  dans  celle  de  l’Eglise  en  lien  avec les   autres   acteurs   de l’évangélisation,
– permettre une expression de leur vie religieuse apostolique là où ils sont insérés.

• Les Religieuses des services communautaires exercent une activité professionnelle et une mission dans des tâches et services divers.

Ce  groupement   se  veut  un  lieu  de  réflexion,  d’approfondissement, d’interpellation et cherche  à promouvoir un meilleur service de l’homme et un meilleur service de Dieu, à travers l’activité de ses membres.

vierge-consacreeRemise à l’honneur à la suite du concile Vatican II, la Consécration des Vierges peut être conférée à des moniales après leurs vœux solennels et à nouveau à des femmes qui vivent dans le monde. Cette forme de vie consacrée consiste à demeurer dans la virginité perpétuelle pour suivre radicalement le Christ, décision irrévocable professée publiquement avant de recevoir la consécration.

La prière (Liturgie des heures, oraison et participation à l’eucharistie) est au centre de cet état de vie, apprenant ainsi à l’image de Marie à devenir épouse et mère. L’eucharistie, qui est pour tout chrétien le lieu de rencontre par excellence avec le Christ, est vécue spécifiquement par les Vierges Consacrées comme le lieu de l’Alliance avec le Christ-Epoux.

Un lien particulier avec l’évêque du diocèse

Seul l’évêque, qui consacre au nom de Dieu, peut consacrer une Vierge en étendant les mains et en prononçant alors la prière consécratoire spécifique. La personne est consacrée. Elle ne se consacre pas elle-même. La consécration instaure un lien spirituel et juridique entre l’évêque du diocèse et la consacrée. Quels que soient ses talents et sa profession, la Vierge Consacrée entretient un rapport spécifique avec son diocèse, dont elle partage la vie ecclésiale.

Hier et aujourd’hui…

Dès les origines de l’Eglise, des femmes ont été consacrées à Dieu par leur évêque. Elles menaient une vie de prière et de célibat consacré tout en restant dans le monde et souvent en vivant dans leurs familles. Avec le développement de la vie monastique, les Vierges Consacrées deviendront de plus en plus rares, jusqu’à la promulgation du Rituel révisé le 31 mai 1970 par Paul VI. Elles sont actuellement onze dans notre diocèse et plus de 600 en France.

Pour aller plus loin :

> Site internet de l’Ordo Virginum