Le Conseil presbytéral se penche sur les rapports entre l’Eglise et le monde politique

Conseil PrsebytéralEn introduisant la journée, le vice-président du Conseil Presbytéral, l’abbé Stéphane Kamm, a présenté la philosophie de la révision des statuts à l’aune de l’évolution du clergé, couplée à la volonté marquée d’un travail plus synodal avec les autres conseils de l’évêque.

Les nouveaux statuts sont approuvés à l’unanimité (25 voix exprimées). Ces statuts entreront en vigueurs lors de la nouvelle mandature, en septembre 2017. Mgr Lagleize, juste après avoir signé ces statuts, précisait néanmoins que le « congrès » prévu par les nouveaux statuts aura lieu dès cette année.

De nouveaux statuts pour un Conseil presbytéral plus efficace

Parmi les évolutions notoires, le mode de désignation des prêtres élus : constatant les problèmes induits par la représentation des prêtres élus (choisis dans les archiprêtrés, avec souvent le dernier arrivé qui était désigné et sans garantie de stabilité sur l’ensemble de la mandature suite aux nominations), le nouveau Conseil presbytéral comportera 19 membres élus en fonction de leur nombre d’années d’ordinations, pour permettre de mieux représenter l’ensemble du clergé. En outre, le travail en commissions, et en lien avec les autres conseils de l’évêque, est mieux pris en compte dans une démarche de type synodale qui sera manifestée lors d’une session extraordinaire communes de ces différentes instances.
Ces statuts ont pour but, comme l’expliquait l’abbé Stéphane Kamm, de rendre plus manifeste le lien entre l’évêque et le presbyterium et de permettre à cette institution un vrai travail en profondeur pour mieux conseiller l’évêque.

L’Eglise et ses relations avec les élus

La suite de la journée a permis un travail en petits groupes autour de la problématique entre les relations Eglise et politique dans notre société. A l’aide de deux extraits de Laudato Si du pape François et du discours de Benoît XVI au Bundestag en septembre 2011, un premier partage en groupes a permis d’échanger sur la manière dont les prêtres peuvent se situer face au politique et la manière dont ils vivent une action en direction de ceux qui exercent un mandat.

Après la messe, le repas et un premier temps de questions posées par les membres du presbyterium, la députée européenne Nathalie Griesbeck est intervenue, en visio-conférence depuis Strasbourg, pour apporter son témoignage d’élue sur les rapports entre l’Eglise et le monde politique. Un second temps d’échange en carrefours entre prêtres a permis d’échanger sur des questions concernant le partenariat avec les élus locaux. Lors de la mise en commun, une véritable convergence au service du bien commun a été mise en lumière au sein des différents groupes.
Un dernier temps d’échange et de questions posées par Mgr Lagleize s’est intéressé notamment aux attentes du clergé vis-à-vis du Service Diocésain des Vocations, ou encore à un premier point d’étape des visites pastorales entamées par notre évêque.

La prochaine session du Conseil presbytéral se tiendra le 27 avril, au Foyer Notre Dame de Saint-Avold.

Compte-rendu réalisé par l’abbé Stéphane Jourdain, secrétaire du Conseil presbytéral