Foire aux questions

bapteme

Obtenir des documents

Comment obtenir un certificat de baptême ?

Pour obtenir un extrait d’acte de baptême dans le cadre d’une démarche religieuse (première communion, confirmation, catéchisme, entrée en école catholique, devenir parrain ou marraine…), vous devez en faire obligatoirement la demande par lettre.

Dans cette lettre, veuillez indiquer, si possible :

– le nom et prénom de la personne qui est sujet de l’acte de baptême recherché

– le prénom du père

– si le père est militaire

– le prénom et le nom de jeune fille de la mère

– le lieu et la date du baptême, ou le domicile des parents à l’époque de la naissance

– le motif de la demande

– un numéro de téléphone où il est possible de vous joindre (en cas d’impossibilité de trouver l’acte demandé)

Merci de joindre à votre courrier une enveloppe préaffranchie à votre adresse pour permettre l’envoi du document.

Vous pouvez ensuite envoyer votre demande par courrier postal à :

EVECHE DE METZ
M. l’Archiviste diocésain / Service des archives de catholicité
15, place Sainte Glossinde
BP 10690
57019 Metz Cedex 01

Dans le cadre d’un mariage, c’est le prêtre ou le diacre qui célèbrera l’union qui prendra contact avec les archives du diocèse pour obtenir les copies d’acte de baptême des fiancés. Pour cela, il dispose d’un formulaire-type.

Comment obtenir un certificat de confirmation ?

Pour obtenir un extrait d’acte de confirmation dans le cadre d’une démarche religieuse, vous devez en faire obligatoirement la demande par lettre.

Dans cette lettre, veuillez indiquer, si possible :

– le nom et prénom de la personne qui est sujet de l’acte de confirmation recherché

– le lieu et la date de baptême

– le lieu et la date de confirmation

– le motif de la demande

– un numéro de téléphone où il est possible de vous joindre (en cas d’impossibilité de trouver l’acte demandé)

Merci de joindre à votre courrier une enveloppe préaffranchie à votre adresse pour permettre l’envoi du document.

Vous pouvez ensuite envoyer votre demande par courrier postal à :

EVECHE DE METZ
M. l’Archiviste diocésain / Service des archives de catholicité
15, place Sainte Glossinde
BP 10690
57019 Metz Cedex 01

Je contacte l'archiviste pour obtenir mon certificat

 







Puis-je obtenir des informations pour une recherches généalogiques ?

Le service des Archives de Catholicité de l’Evêché de Metz enregistre pour le diocèse les actes religieux relatifs aux baptêmes, confirmations et mariages.

Sa mission est de procurer des copies d’acte de baptême ou de confirmation uniquement dans le cadre d’une démarche religieuse.
Le caractère confidentiel des actes religieux oblige le service des Archives de Catholicité à la discrétion. Il ne peut donc autoriser la consultation (ou la photocopie) des actes religieux pour des recherches généalogiques.

Pour toute recherche généalogique, veuillez contacter les Archives départementales de la Moselle : 1 allée du Château, 57070 Saint-Julien-lès-Metz.

Tél.  03 87 78 05 00
Email: archives@cg57.fr
www.archives57.com

Cérémonies religieuses

Le baptême

Si vous demandez le baptême pour votre enfant, il faut savoir que vous faites un choix, et tout choix suppose la volonté de l’assumer jusqu’au bout. Ensuite, il y a des démarches à accomplir : vous adresser au prêtre (ou à un diacre ou un laïc) de votre paroisse. Aucun document officiel n’est exigé. Cependant, il est utile d’apporter le livret de famille. Le prêtre, le diacre ou le laïc responsable de la préparation au baptême pourra fixer avec vous les modalités de la préparation du baptême (généralement au moins un ou deux mois après cette première rencontre).

Le baptême adulte

Je suis un adulte et je voudrais me faire baptiser. Que dois-je faire ?

Vous faire connaître auprès d’un prêtre catholique. Un ami chrétien pourra vous y aider. Il est également possible de vous renseigner dans un presbytère. Ou encore, de vous faire connaître à la fin d’un office du samedi soir ou du dimanche.
Vous serez alors aidé(e) dans votre recherche par un ou plusieurs accompagnateurs. Dans tous les cas, il s’agit de faire une démarche personnelle qui demandera du temps pour aller jusqu’au bout.ous faire connaître auprès d’un prêtre catholique. Un ami chrétien pourra vous y aider. Il est également possible de vous renseigner dans un presbytère. Ou encore, de vous faire connaître à la fin d’un office du samedi soir ou du dimanche.

Vous serez alors aidé(e) dans votre recherche par un ou plusieurs accompagnateurs. Dans tous les cas, il s’agit de faire une démarche personnelle qui demandera du temps pour aller jusqu’au bout.

La confirmation

Par le sacrement de la confirmation, on invoque l’aide de l’Esprit Saint qui vient nous transformer de l’intérieur en nous donnant sa lumière et sa force. « Allez, je vous envoie » dit Jésus.

La confirmation, sacrement du don de l’Esprit, est envoi en mission. Tu n’es pas envoyé au loin ou ailleurs, mais là où se déroule ta vie. Cet envoi en mission se fait sans grand bruit. Tout se passe simplement… Mais le cœur est renouvelé, le souffle ravigoté. L’esprit Saint te dit : Dieu compte sur toi. L’Esprit a besoin de toi. Des frères et des sœurs t’attendent. Ne reste pas sur la touche. Ne sois pas seulement spectateur. Bien au contraire, participe à la vie de l’Église et prends part aux combats, pour toujours plus d’humanité. Vis au souffle qu’est l’Esprit. ( Lettre aux confirmés d’un diocèse)

Dimanche chrétien

Pourquoi les chrétiens se rassemblent-ils le dimanche ?

Pour fêter Jésus Ressuscité au cœur de notre vie et qui nous fait vivre de sa Vie par sa Parole et son Eucharistie. A la fin de chaque messe, nous sommes invités à marcher avec le Christ pour annoncer aux autres ce que nous avons reçu et entendu. « Allez dans la paix du Christ ! »

Obsèque sans prêtre

On me propose un enterrement sans prêtre… Est-ce possible ?

Les obsèques, à la seule exception de la messe, peuvent être accomplies par un diacre. En l’absence d’un prêtre et d’un diacre, il est souhaitable que les prières au domicile du défunt, à la maison funéraire, à l’église ou au cimetière ainsi que la veillée pour le défunt soient accomplies par des laïcs habilités à cet effet par l’Evêque.

Eglise et divorce

Divorcés, Divorcés-Remariés, votre Église ne vous rejette pas

« Avec le synode, j’exhorte chaleureusement les pasteurs et les communautés de fidèles dans son ensemble à aider les personnes divorcées et réengagées. Avec une grande charité, tous feront en sorte qu’elles ne se sentent pas séparées de l’Eglise, car elles peuvent et même elles doivent, comme baptisées, participer à sa vie. » Jean Paul II – Familiaris Consortio – 1981 – n° 84

> Lire aussi : Les divorcés remariés sont toujours les enfants bien-aimés de Dieu
Texte de Jean-Marie Munier, responsable diocésain de la Pastorale Familiale, 2011

Religion et Vocation

A quoi sert la Bible ?

La Bible est la Parole de Dieu. C’est à travers elle que Dieu se révèle et qu’il révèle son projet d’Amour pour tous les hommes. Elle nous permet de faire connaissance avec les croyants d’autres époques et qui ont vécu leurs problèmes humains à la lumière de la foi en Dieu.

Les Évangiles

Il s’agit de quatre textes qui annoncent Jésus Ressuscité et qui nous font part de ses faits et gestes. On parlera de l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu, saint Marc, saint Luc ou saint Jean (les quatre évangélistes).

Dis-moi tout sur les Évangiles…

Depuis le temps d’Abraham, il y a presque 2000 ans, le petit peuple juif installé en Palestine attend la réalisation de la plus belle des promesses de Dieu. Il attend un envoyé de Dieu, un Messie, qui le délivrera définitivement. Le Nouveau Testament, ou Nouvelle Alliance, est le témoignage de ceux qui ont reconnu en un homme, Jésus de Nazareth, celui qu’ils attendaient depuis si longtemps.
  • Le Nouveau Testament

Le Nouveau Testament est composé de 27 livres :

Les quatre Évangiles qui donnent le témoignage de quatre personnes sur les paroles et les actes de Jésus, le livre des Actes des Apôtres qui raconte la vie des premiers croyants en Jésus-Christ, les lettres que des apôtres ont envoyées aux premières communautés des nouveaux croyants, et l’Apocalypse de saint Jean.

Marc ou Jean-Marc aurait été l’ami, le proche de l’apôtre Pierre à Rome ; il aurait été aussi un compagnon de Paul. Il écrit certainement à Rome pour des chrétiens qui connaissent bien la vie romaine.

  • Les Evangiles
Les Evangiles ne sont pas un carnet de bord de la vie de Jésus. Aucun des amis qui l’accompagnaient sur les routes de Palestine n’ont pris en note ses gestes et ses paroles. Les Évangiles ne sont pas non plus des livres de souvenirs sur Jésus. Le mot «Évangile» a pour origine un mot grec qui signifie « bonne nouvelle ».
Les auteurs des Évangiles écrivent pour annoncer une bonne nouvelle : « Jésus, l’ami qu’ils ont suivi pendant trois ans, qui est mort sur la croix, est l’envoyé promis par Dieu. Il est vraiment le Fils de Dieu, le Seigneur. Dieu ne l’a pas abandonné dans la mort, il l’a ressuscité ». Les auteurs des Évangiles témoignent de ce qu’ils croient : « Jésus ressuscité, nous l’avons vu, nous l’avons reconnu, il est vraiment vivant pour toujours ». La Résurrection est pour eux comme une grande lumière qui éclaire toute la vie de Jésus, ses paroles et ses actes. Illuminés par cette lumière, les auteurs des Évangiles racontent et comprennent ce que Jésus a fait ou dit.

Matthieu : Un des douze apôtres, à l’origine collecteur d’impôts. Il écrit pour des chrétiens d’origine juive ; il cite souvent l’Ancien Testament.

  • Comment ont été écrits les Evangiles ?

Immédiatement après la mort et la résurrection de Jésus.

Au début, les Apôtres racontent ce qu’ils ont vu, entendu, compris. Les premiers groupes de croyants écoutent la parole des Apôtres, prient, partagent le pain.

Luc : un des compagnons de Paul. C’est un médecin. Il écrit pour des chrétiens qui ne connaissent pas bien la Bible et les coutumes juives. Il est aussi l’auteur des Actes des Apôtres.

Comment devenir prêtre ?

Qui d’entre nous, lorsqu’il était enfant, n’a pas souhaité un jour être tantôt pompier, médecin, prof voire même curé au point de jouer à faire « comme si » ? Et puis, si ces jeux de gamins se sont évanouis quelques temps plus tard, il n’est pas rare qu’ils aient réapparus au moment où l’on s’y attendait le moins au point de bouleverser quelque peu les projets menés jusque-là.

La question d’être prêtre doit être prise au sérieux quand elle interpelle quelqu’un. Sans doute les événements de la vie, une rencontre ou tout simplement un temps régulier de prière, de retraite ou de halte spirituelle ont-ils été à l’origine de ce désir, signe que Dieu appelait peut-être untel à le suivre dans le ministère ordonné.

Prendre le temps du discernement pour répondre librement à l’appel de Dieu consiste à saisir l’importance de faire Eglise. L’accompagnement spirituel, l’engagement au sein du Service Diocésain des Vocations, la rencontre avec un prêtre sont autant de premières étapes nécessaires pour y voir plus clair. Si elles sont concluantes, l’entrée en année de Propédeutique perçue comme un temps spécifique de formation et de discernement reste essentielle pour confirmer cet appel, avant de rejoindre éventuellement le Grand Séminaire.

Quand on porte le désir de servir Dieu et ses frères dans le ministère ordonné, spécialement les pauvres, les malades, ceux qui sont loin de l’Eglise, il importe d’en parler, de se donner les moyens pour continuer à travailler cette terre intérieure au sein de laquelle Dieu révèle son projet d’amour pour chacun.

Diocèse de Metz

Le logo

Logo-diocese-2016

Quelques éléments descriptifs du nouveau logo

Ce logo est constitué de la cathédrale Saint-Etienne de Metz, symbole fédérateur pour tous les chrétiens de Moselle. Elle est représentée par le contour de sa silhouette. On y discerne la tour du chapitre et la tour de la Mutte, symbolisant respectivement l’Eglise et la Ville. Voici une manière de souligner les liens particuliers vécus de notre pays concordataire, entre l’Eglise et l’Etat.

Le contour de la cathédrale est ouvert, de même que l’édifice n’est pas reproduit en plein, pour signifier une Eglise ouverte au monde, envoyée en mission.

La croix placée à droite de la cathédrale signifie une Eglise à la suite du Christ. Et le trait horizontal peut signifier le peuple de Dieu en marche vers son Seigneur. L’Eglise devient ce lieu carrefour où le Christ, don de Dieu, croise le chemin des hommes et vient à leur rencontre.

Les couleurs sont le « Jaumont » couleur de la pierre du pays et le bleu symbolisant la Moselle qui coule au pied de la cathédrale et qui donne son nom à notre département.

Le logo est un travail collectif, à partir d’une réflexion de l’équipe communication. L’abbé Loïc Bonisoli a produit la base de ce logo, légèrement modifié ensuite par Yves Loppinet, graphiste au sein du service communication du diocèse.

Ce logo pourra être utilisé par toutes les instances diocésaines dans leur communication. Pour les services diocésains qui souhaitent une personnalisation, il faut se mettre en contact avec M. Yves Loppinet au service de la communication.