Les ordinations décryptées….

Pour vivre pleinement les ordinations presbytérales et diaconale qui auront lieu à 15h à la cathédrale Saint-Etienne de Metz le dimanche 26 juin 2016, petit tour d’horizon des principaux moments liturgiques.

C’est un jour de fête pour toute l’Eglise, et spécialement pour l’Eglise diocésaine, qui reçoit, par la grâce et la miséricorde du Seigneur, de nouveaux pasteurs.

Appel du candidat au diaconat

L’eucharistie débute avec un appel du candidat au diaconat (en vue du sacerdoce presbytéral). Le candidat est alors présenté à l’évêque et à l’assemblée par le Recteur du séminaire, qui conclut en disant : « le peuple chrétien a été consulté, et ceux à qui il appartient d’en juger ont donné leur avis. Aussi j’atteste qu’il a été jugé digne d’être ordonné ».

A l’invitation de l’évêque, le candidat au diaconat s’engage ensuite au célibat pour le Royaume de Dieu et avance d’un pas pour manifester sa volonté de se donner au Christ.

Appel des candidats au sacerdoce presbytéral

ordination-2015-appel-pLes futurs prêtres sont eux aussi présentés à l’évêque et à l’assemblée. Monseigneur Lagleize les accueillera en s’engageant par la réponse suivante : « Avec l’aide du Seigneur Jésus Christ, notre Dieu et Sauveur, nous les choisissons pour l’ordre des prêtres ». Ce choix est accueilli dans la joie. Tous chantent alors la gloire de Dieu dans le Gloria.

L’eucharistie suit ensuite son déroulement liturgique ordinaire, avec l’écoute de la Parole de Dieu. Au travers des lectures, du psaume et de l’Evangile, Dieu continue de parler à son peuple.

Après l’homélie de l’évêque, débute la liturgie de l’ordination par l’invocation de l’Esprit Saint, souvent avec le chant du Veni creator Spiritus.

Engagement de l’ordinand au diaconat

S’ouvre alors un dialogue entre Monseigneur Lagleize et le candidat au diaconat. Par cinq fois, l’ordinand s’engage à recevoir la charge de diacre et à s’y conformer. En communion avec l’évêque et en lien avec les prêtres du diocèse, il aura notamment pour mission de proclamer l’évangile, de vivre sa foi en paroles et en actes et de célébrer la Liturgie des Heures en union avec le peuple de Dieu. A la fin de ce dialogue, l’ordinand scelle cet engagement en mettant ses mains dans celle de l’évêque.

Engagement des ordinands au sacerdoce presbytéral

Par un dialogue avec l’évêque, les futurs prêtres s’engagent à vouloir « devenir prêtres, collaborateurs des évêques dans le sacerdoce, pour servir et guider sans relâche le peuple de Dieu sous la conduite de l’Esprit Saint ». Ce ministère les amènera à vivre de l’Evangile, mais aussi à célébrer les sacrements, spécialement l’eucharistie et le sacrement de la réconciliation, afin d’aider à la sanctification du peuple de Dieu et d’intercéder pour le monde. A la fin de ce dialogue, l’ordinand scelle son engagement en mettant ses mains dans celle de l’évêque.

Litanie des saints

Tous les ordinands sont allongés au sol, dans une position de prostration pour exprimer leur don au Seigneur, leur disponibilité et également pour implorer la miséricorde, la grâce et la bénédiction de Dieu. De nombreux saints sont invoqués, à la fois modèles de docilité à l’Esprit Saint et protecteurs.

Ordination du diacre

Dans le silence de la prière, l’évêque impose les mains.

ordination-2015-imposition

Suit la prière d’ordination diaconale.

Le nouveau diacre reçoit ensuite les vêtements propres aux diacres : l’étole et la dalmatique, qui sont signes du service.

Il reçoit ensuite, des mains de l’évêque, un évangéliaire. Ainsi est signifiée sa mission d’annoncer l’Evangile et de se laisser pétrir par la Parole de Dieu.

ordination-2015-evangeliaire

Ordination des prêtres

Après avoir demandé à l’Esprit saint de répandre ses dons, l’évêque impose les mains. Le bourdon de la cathédrale se met à sonner. Le moment est très solennel. Chaque prêtre présent impose aussi les mains aux candidats, qui restent à genoux durant tout ce temps. Il est beau de voir le soin particulier que prend le presbyterium à prier intensément pour ceux qui vont devenir leurs nouveaux confrères.

L’évêque prononce ensuite la prière d’ordination au presbytérat, pendant que tous les prêtres étendent la main en signe de bénédiction et d’agrégation collégiale.

Les nouveaux prêtres reçoivent ensuite les vêtements propres à leur fonction : la chasuble et l’étole presbytérale. Signes de la charge de pasteur, ces ornements peuvent rappeler l’amour et la miséricorde de Jésus Christ, grand prêtre par excellence et Bon Pasteur.

ordination-2015-st-chremeEnsuite l’évêque oint les paumes des nouveaux prêtres avec le Saint-Chrême qui a été consacré lors de la messe chrismale, durant le Semaine sainte. Cette huile parfumée rappelle que les prêtres sont envoyés au monde pour que la bonne odeur de Jésus-Christ se répande. Elle marque aussi toute la symbolique de ces mains données à Dieu et au monde, qui confèreront les sacrements, en particulier de la réconciliation, et offriront le sacrifice eucharistique.

ordination-2015-pateneLe temps de la liturgie de l’ordination presbytérale se termine par la remise d’une patène avec le pain et un calice avec le vin, marquant la mission de célébrer l’eucharistie et de présenter l’offrande du peuple saint à Dieu.

L’évêque donne ensuite une accolade fraternelle aux nouveaux ordonnés en signe d’accueil dans leurs ordres respectifs. Ils effectuent aussi le même geste d’amitié entre eux et avec quelques confrères en signe d’accueil. L’assemblée entonne alors un chant d’action de grâce.

Première messe pour les nouveaux prêtres

La liturgie eucharistique se poursuit ensuite comme pour toute autre messe. C’est la première fois que le nouveau diacre préparera les offrandes. C’est également la première messe que les nouveaux prêtres ordonnés célébreront, en concélébration avec l’évêque et tous leurs confrères.

ordination-2015-concelebration

A la fin de la messe, l’évêque bénit spécialement les nouveaux ordonnés, pour implorer à nouveau sur eux la bénédiction du Seigneur. Il bénit ensuite l’assemblée, qui sera envoyée en mission par le nouveau diacre.