Les jeunes européens se rassemblent à Bâle

C’est à l’invitation de la communauté de Taizé et de son actuel prieur, frère Aloïs, que plus de 20.000 jeunes se rassemblent ces jours-ci à Bâle pour vivre la quarantième rencontre européenne des jeunes et le pèlerinage de confiance que le frère Roger avait mis en place dans les années 1970.

Parmi ces participants, un petit groupe d’une quinzaine de mosellans qui sont partis jeudi matin, à l’aurore, pour rejoindre la cité suisse, aux confluents de l’Allemagne et de la France.

Au programme des premières journées, le partage et les rencontres ente jeunes, ainsi que la réflexion sur différents thèmes. Ainsi, vendredi matin, c’est avec des jeunes croates, allemands, ukrainiens et polonais que les mosellans ont échangé au sein de la paroisse de Nunningen.

Au programme de l’après-midi, découverte de Bâle, atelier sur Nietzsche et Frère Roger, avant de terminer au début de soirée avec la prière autour de Frère Aloïs. Ce dernier a insisté sur la dimension de l’accueil et de la rencontre interpersonnelle :

Je voudrais alors partager avec vous mon expérience : quand nous entendons de près le cri d’un être meurtri, quand nous regardons dans les yeux, quand nous écoutons, quand nous touchons ceux qui souffrent, nous nous rapprochons de Jésus pauvre parmi les pauvres, ils nous font entrer dans une plus grande intimité avec lui. La rencontre personnelle avec les plus vulnérables fait découvrir la dignité de l’autre et donne de recevoir ce que transmettent même les plus démunis. N’apportent-ils pas une contribution irremplaçable à la construction d’une société plus fraternelle ? Ils nous dévoilent notre propre vulnérabilité. Par là ils nous rendent plus humbles, plus humains. Et paradoxalement une joie est donnée, ce n’est peut-être qu’une étincelle, mais c’est une joie vraie que partagent avec nous les plus pauvres.

La rencontre se poursuivra jusqu’au 1er janvier, avec la prière et la fête autour du passage de l’an.

Retrouvez les méditations de fr. Aloïs sur le site de Taizé et les aventures des jeunes mosellans sur leur page Facebook.