Metz-Queuleu : Plaidoyer pour le dialogue

dialogue-velfert_02Lundi 15 mai 2017, la paroisse de Metz-Queuleu a proposé au Centre culturel une conférence de l’abbé Denis Velfert sur le thème : « dialogue, option ou nécessité ? ». Echos.

A quelques jours d’un débat télévisé de second tour particulièrement éloquent sur les difficultés du dialogue, l’abbé Denis Velfert a proposé un parcours de réflexion autour de l’importance du dialogue pour les chrétiens. Il a resitué ce contexte sociétal de tension, notamment vis-à-vis de la communauté musulmane, les problèmes de laïcité agressive, cette affaiblissement du politique et de la démocratie. Bref, dans ce contexte, il est important de recréer du dialogue au service du bien commun.

Dans un second temps, s’adressant à un public chrétien réuni dans la salle, il a voulu montrer pourquoi l’Eglise considère le dialogue comme constitutif de sa vie et de sa mission. Partant de la ressemblance de tout homme avec Dieu, l’intervenant a d’abord justifié son propos: je suis invité au dialogue pour ressembler à Dieu. Il a ensuite proposer de regarder la manière dont l’annonce de l’évangile fut proposée, dans un climat de dialogue respectueux des cultures, aux nations païennes par les premières communautés chrétiennes, en faisant référence au Concile de Jérusalem après la visite de Pierre chez Corneille (Actes 10) et à la prédication de Paul à Athènes (Actes 17). En troisième lieu, l’orateur a proposé de nombreuses citations du Magistère, notamment des textes du Concile Vatican II qui fondent le dialogue, l’œcuménisme et le dialogue inter-religieux, avant de reprendre différents passages des encycliques des 5 derniers papes, d’Ecclesiam Suam de Paul VI (1964) à la Joie de l’Evangile du pape François (2013). Dans ces 50 dernières années, l’Eglise a procédé à un enrichissement de sa manière d’agir vers le dialogue: n’ayant pas uniquement une vérité à faire connaître, elle invite à regarder et à s’adapter à celui à qui elle veut témoigner de cette vérité.

Au final, quatre terrains permettent de vivre ce dialogue :

  • Ne pas diffuser de fausses idées sur les autres et ne pas être cause de division
  • Dialogue en recherchant ensemble à travailler pour le bien commun
  • Vivre un dialogue des intelligences par le travail théologique
  • Se réunir ensemble pour prier, vivre un dialogue mystique.

dialogue-velfert_04

dialogue-velfert_03

Après l’intervention, le public a pu entendre deux témoignages sur des réalités de vie en société ou le dialogue est mis à l’épreuve du réel. L’expérience de Simone, professeur d’histoire qui a connu une période difficile dans sa carrière d’enseignante en collège à Borny lorsque des élèves ont progressivement montré des signes d’affirmation plus radicale de leur religion. Elle a raconté comment ce phénomène l’a progressivement conduite à la peur et à une affirmation identitaire catholique par réaction… Ceci fut dépassé par le dialogue et la recherche d’une plus grande compréhension. Le diacre André Viville, aumônier auxiliaire à la prison de Metz-Queuleu a témoigné du rôle des aumôneries et notamment de la collaboration entre aumôniers catholiques et musulmans. La prison est un lieu de brassage des populations de culture et de conviction différentes, sans que les gens aient le choix. Cela est parfois cause de tensions.

En conclusion, le dialogue pour un chrétien n’est pas une option, si ce n’est celle de la nécessité !