Freyming Merlebach : conférence sur le thème du changement climatique

conference_climat_freymingLe foyer Saint-Maurice de Freyming-Merlebach a accueilli ce jeudi 13 octobre 2016 une conférence qui avait pour thème Changement climatique : où en sommes-nous après la Cop 21 ? A cette occasion, ils étaient 80 personnes à suivre l’intervention d’Anne-Laure Sablé, chargée de plaidoyer « Souveraineté alimentaire et Climat » au sein du CCFD-Terre Solidaire.

Les changements climatiques étant parmi les pires ennemis de la lutte contre la faim, la pauvreté et les inégalités, Anne-Laure Sablé a débuté son intervention en rappelant l’importance pour le CCFD-Terre Solidaire du principe de justice climatique. En effet, les populations les plus vulnérables et souvent les moins responsables des changements climatiques en sont les principales victimes et le seront encore plus demain: aujourd’hui, on estime que 795 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde !

L’intervenante a ensuite présenté des pistes pour développer une souveraineté alimentaire et expliqué pourquoi le CCFD-Terre Solidaire estime que notre modèle industriel d’exportation (source d’émission de nombreux gaz à effet de serre et de gaspillage) est une impasse. C’est pourquoi, il est essentiel de porter une attention et un soutien prioritaire à l’agriculture familiale paysanne.

Anne-Laure Sablé a également évoqué le principe d’agro-écologie paysanne défendu par le CCFD-Terre Solidaire, qui doit s’appuyer sur quatre piliers : social, économique, environnemental et politique. Mais ce principe ne sera pleinement applicable que s’il est supporté par des politiques publiques qui prendront en compte les pratiques et les connaissances traditionnelles, qui seront basées sur les cycles naturels et qui s’ancreront à l’échelon local et dans les territoires (circuits courts).

Enfin, l’intervenante est revenue sur la Cop 21 et l’accord de Paris qui a été « nécessaire mais dont les mesures sont encore insuffisantes ». Si les droits humains et la sécurité alimentaire ont été mentionnés dans l’accord, il faudra rester vigilent au niveau de l’utilisation des terres agricoles mais aussi des financements issus du privé qui peuvent être la source de fausses solutions. La Cop 22 qui se tiendra du 7 au 18 novembre 2016 à Marrakech mettra l’avenir de l’agriculture au centre des négociations. De 2016-2020, le CCFD-Terre Solidaire aura pour défi de « relever l’ambition, d’opérationnaliser et de rendre applicable l’accord de Paris ».

anne_laure_sable2Anne-Laure Sablé a conclu son intervention en rappelant les actions que nous pouvons chacun mettre en œuvre au quotidien. En tant que consommateur : favoriser l’agriculture bio, les circuits courts, faire attention aux emballages, limiter notre consommation de viande… En tant que citoyens : s’informer, débattre, se mobiliser auprès des élus, dans les campagnes de mobilisation… En terme d’actions de solidarité, financer les projets du CCFD-Terre Solidaire.

La conférencière a ensuite répondu aux questions de l’assemblée. Puis l’abbé Clément Jung est intervenu pour faire le lien avec l’encyclique du pape François Laudato Si’, sur la sauvegarde de la maison commune. Ce texte qui selon l’abbé Jung « allie la dimension pratique et la dimension éthique, théologique et spirituelle », nous demande un engagement personnel et collectif.
L’abbé Jung a tenu à souligner cinq points de ce texte :
– La Terre est notre maison commune (nous sommes tous concernés).
– L’écologie intégrale : tout est lié.
– Le risque d’un modèle technocratique dominant (soutenu par la finance) qui dominerait tout.
– Le développement d’une éducation/une spiritualité où il existerait un rapport de réciprocité entre l’Homme et la nature.
– Un message d’espérance (l’Homme a la capacité d’agir).

En fin de soirée, les participants ont pu poursuivre ensemble les discussions. Ils ont également pu acheter des produits issus du commerce équitable proposés par le CCFD-Terre Solidaire.