La charité pastorale au coeur du message de la messe chrismale 2018

Ce mercredi 28 mars 2018, comme le veut la tradition messine, la messe chrismale, normalement célébrée le jeudi saint, est anticipée au mercredi saint. A la cathédrale Saint-Etienne de Metz, Mgr Jean-Christophe Lagleize a donc présidé la messe chrismale, consacrant huiles saintes et Saint-Chrême, recevant le renouvellement des promesses d’ordination du presbyterium. Ce fut aussi l’occasion de rendre grâce avec les 15 prêtres jubilaires de l’année.

La messe chrismale rassemble toujours une large part du presbyterium autour de son évêque, mais aussi des diacres, laïcs en mission et fidèles. En 2018, comme chaque année, beaucoup était au rendez-vous malgré le temps maussade. Mgr Lagleize a rendu hommage dans son mot d’accueil à tous ceux qui animent la vie diocésaine et à fait mémoire du gendarme Arnaud Beltrame qui a donné sa vie pour sauver celle d’un autre.

Commentant la parole de Dieu, l’évêque de Metz a rappelé son engagement pour une dynamique pastorale missionnaire, avant de développer l’enjeu central de la charité pastorale dans la vie de tout pasteur.  » Cet élan missionnaire à accueillir de la part du Seigneur, ne pourra porter des fruits que si nous consentons à mettre au cœur de notre vie, de notre apostolat, la charité pastorale (…) Pour nous, prêtres et fidèles du Christ, cette coopérative pastorale se construit par l’échange quotidien avec tant de frères et sœurs qui nous édifient par leur sensus fidei, leur amour pour le Christ et leur engagement auprès des personnes souffrantes. Et lorsque nous vivons cette réalité, nous ne perdons rien, au contraire, la communion entre les personnes, la louange et l’intercession, la charité et la joie de l’Évangile se multiplient. »

> Voir l’homélie de Mgr Lagleize (vidéo)

Mgr Lagleize a ensuite consacré les huiles saintes des malades, des catéchumènes et le Saint-Chrême.

La messe fut aussi l’occasion d’entourer les 15 prêtres jubilaires dans leur action de grâce. Furent ordonnés en 1958, l’abbé Gérard Christophe et l’abbé Damien Deprez. Fêtant leur 50 ans d’ordination : les abbés Claude Adam, Albert Blum, Bernard Clément, Bernard Marchal, Joseph Oury, François Palau, Alfred Rohr et Denis Velfert. Enfin, trois prêtres célébraient leur 25 ans de ministère sacerdotal : les abbés Pierre Le Van Dung, Stanislas Sokol et Piotr Szuflita.

A l’issue de la messe, l’abbé Joseph Schlosser se fit le porte-parole de son aîné Gérard Christophe pour rendre grâce pour ces années de ministère :  » Au commencement de notre ministère, il y a une soixantaine d’années, les responsables de la pastorale nous disaient (déjà!) : « Sortez de vos sacristies, allez dans le monde pour annoncer la Bonne Nouvelle. » Nous avons quitté nos sacristies, en y laissant nos soutanes, nos barrettes, quelques encensoirs et des chappes qui commençaient à sentir le moisi.

Le Concile qui commençait peu après, allait dans le même sens. Nous étions heureux, parce que notre Église, qui avait depuis trop longtemps l’aspect d’une forteresse qui se défendait surtout contre les ennemis de l’extérieur, commençait alors à changer, passant de l’hiver au printemps. Elle devenait accueillante, s’ouvrait au monde, proche des humbles et des pauvres.

Aujourd’hui, nous continuons à nous réjouir parce que notre Église, trop longtemps sûre d’elle-même, autoritaire et distante, devient de plus en plus humble, reflétant son vrai visage de mansuétude et de douceur. Heureux, parce que, au lieu de compter les derniers pratiquants, nous misons sur l’Espérance, cette petite fleur de rien du tout, qui commence à s’épanouir, comme les boutons d’or au bord de la Sarre rouge.

À travers la fenêtre de mon balcon, je vois le vert tendre qui bourgeonne dans les hêtres, les chênes et les bouleaux. Au pays qui est le mien, les sources n’ont jamais tari. Alors, faites comme nous, prêtres plus ou moins retraités, essayez d’être heureux, mais ne vous trompez pas de bonheur. Le vrai bonheur ouvre sur l’au-delà. Le meilleur nous l’attendons. Et quand la nuit semble plus longue que d’habitude, nous cherchons à être à notre place, les sentinelles d’une aurore qui vient de toute façon. »

> Consulter le témoignage de l’abbé Gérard Christophe dans son intégralité

De son côté, l’abbé Joseph Oury, en prêtre « soixante-huitard » rendit grâce pour  » les multiples visages rencontrés dans les équipes d’Action Catholique.,et dans les paroisses. Ces nombreuses personnes, dans leur diversité culturelles et religieuses m’ont construit et enrichi au fil des années. Les relations de travail sont souvent devenus des relations d’amitié. Je pense en particulier à l’Action Catholique des femmes, j’y ai rencontré des femmes remarquables, ici, à la région et au National. Elles ont marqué ma façon d’être prêtre.« 

> Consulter le témoignage de l’abbé Joseph Oury dans son intégralité

Enfin, l’abbé Pierre le Van Dung, d’origine vietnamienne, après avoir rappelé son parcours de migration fuyant la dictature, a souligné toute la joie qu’il a eu dans sa vie de prêtre : « Je conserve un excellent souvenir de ces années de séminaire et plus encore, du ministère pastoral où j’ai été appelé à servir les paroisses de Borny, Sarreguemines, Sarrebourg, Mainvillers et actuellement, Peltre. Autant d’expériences différentes qui m’ont progressivement ouvert au don de Dieu, tout en creusant en moi le désir de le servir au cœur de son Eglise. 

25 ans pour réapprendre chaque matin à croire, à espérer, à aimer ! 25 ans pour faire goûter la saveur de l’évangile, dire et redire que le bonheur est possible quand on se sait fils et fille de Dieu. Aujourd’hui, je voudrais rendre grâce à Dieu pour ces 25 ans de vie sacerdotale et pour toutes les personnes que le Seigneur a mises sur ma route. Grâce à toutes ces personnes, j’ai cru à la richesse des rencontres, j’ai fait confiance aux capacités de chacun et ma foi en Jésus-Christ a pris visage humain. »

> Consulter le témoignage de l’abbé Pierre le Van Dung dans son intégralité

Avant de conclure la célébration, Mgr Lagleize a rappelé son désir que le diocèse reste attentif à ce « que l’Esprit dit à l’Eglise qui est à Metz » dans cet élan missionnaire qu’il entend conduire.

Et pour l’aider dans cette tâche, il a annoncé qu’il avait demandé au pape François de pouvoir bénéficier de l’aide d’un évêque auxiliaire pour le seconder dans sa mission épiscopale, à l’heure où il doit veiller sur sa santé et se ménager quelque peu.Le diocèse doit donc patienter encore un peu, avant de savoir quel nouveau pasteur viendra le rejoindre dans les prochains mois.

Il a aussi annoncé l’appel à l’ordination diaconale qu’il a fait à l’intention d’Emmanuel Ecker, séminariste du diocèse de Metz, actuellement en étude au Séminaire français à Rome. Cette ordination est prévue le dimanche 24 juin 2018 à 15h à la cathédrale Saint-Etienne de Metz.

Voir la vidéo de la messe chrismale (résumé)