Le CAEPR de Metz forme autour du Notre Père

A l’occasion de ses traditionnelles conférences de novembre, le Centre autonome d’enseignement et de pédagogie religieuse de Metz a proposé cette année un cycle de quatre soirées sur la nouvelle traduction du Notre Père. Une proposition qui tombe à pic à la veille de l’entrée en vigueur de la nouvelle formule en ce premier dimanche de l’avent.

Ils sont une quarantaine d’auditeurs ce mardi soir à se retrouver salle 5 du Grand Séminaire pour écouter une nouvelle conférence sur la thématique du Notre Père. Ce soir, c’est Yves Meessen, maître de conférence au CAEPR, qui intervient autour d’une approche théologique, avec pour thème : « Prier le Père dans le secret ». Son intervention cherche à résoudre l’apparente contradiction entre la prière du Notre Père que Jésus invite à prier dans le secret en se retirant dans sa chambre et sa forme communautaire du « notre » Père. En partant du passage de l’évangile de Matthieu dans lequel l’enseignement du Notre Père arrive, il veut souligner que la prière se situe dans un écrin plus large. La prière reçu du Fils est donc à la fois une prière qui nécessite une véritable relation intime et filiale, mais qui par notre commune filiation nous rend frères les uns des autres… et qui du coup peut se prier de manière communautaire.

Avant cette conférence, trois autres furent données par Christian Grappe autour des deux versions, celle de Luc et celle de Matthieu. Fabien Faul proposa de réfléchir à la question de la dette et du péché. Et la bibliste Elena di Pede donna une intervention sur le thème : « Face au mal, que demander à Dieu ? ».