Un synode romain en Moselle

Samedi 18 novembre 2017, une assemblée diocésaine des jeunes a permis à 70 jeunes du diocèse de vivre une journée de rencontre et d’échanges avec Mgr Jean-Christophe Lagleize, dans la dynamique de consultation des jeunes engagée pour le synode romain d’octobre 2018. Explications, échos et témoignages de jeunes.

Au mois d’octobre prochain, les évêques (et des jeunes de leurs diocèses) se réuniront à Rome autour du pape pour un synode sur « les Jeunes, la Foi et le discernement des Vocations ». Les animateurs de groupes de jeunes avaient déjà répondu au questionnaire envoyé aux évêques. Mais quelque chose ne manquerait-il pas à un synode de jeunes qui ne se mettrait pas à l’écoute des jeunes ? En plus du questionnaire en ligne que les jeunes peuvent remplir encore jusqu’au 31 décembre, notre évêque a donc souhaité que les jeunes de notre diocèse se réunissent pour faire entendre leurs questions et réfléchir à la façon concrète de prendre leur part à la vie de l’Eglise diocésaine.

Cette rencontre, qui a eu lieu le 18 novembre 2017 à l’institution de La Salle à Metz, a été préparée et conduite par les jeunes eux-mêmes. Il y a six mois, avec pour seuls « adultes » Soeur Dorota et l’abbé Léonard, et l’appui du Père Francis Klaser, une équipe d’une douzaine d’entre eux (« équipe pilote »), avait commencé la réflexion et la mise en place de la journée. Venant des divers zones et mouvements présents dans le diocèse, les membres de cette équipe se sont chargés, non seulement de l’organisation matérielle de la journée, mais aussi de relayer l’invitation de l’évêque auprès des jeunes de leurs secteurs et mouvements, de les motiver, de les encourager à y participer, avec l’appui de leurs animateurs. Même si le chemin ne fut pas facile, ce fut l’occasion de faire une expérience unique d’Eglise (voir les témoignages).

« Bouge ton Eglise!  » Tel fut le thème et l’appel qu’ils ont retenus et que se sont adressé les 70 jeunes qui se sont retrouvés le 18 novembre dernier autour de Mgr Lagleize. Car un synode est toujours une occasion de se mettre en route. Plus encore, lorsqu’il concerne les jeunes, et qu’il est convoqué par un pape qui n’a cessé de les inviter à quitter le confort du canapé pour se mettre en route sur les chemins d’un monde à vivre à et transformer. Ils ont pu repartir de cette journée avec des projets pour leurs écoles, mouvements et archiprêtrés et, des attentes, qu’il faudra dans nos communautés, accompagner et aider à mettre en œuvre.

Des questions

Voici quelques-unes des questions qui furent adressées à Mgr Lagleize :

·       Quelle place serez-vous prêt à donner aux jeunes ? Comment faire pour monter un projet quand les responsables pastoraux ne suivent pas ?

·       Quelle place en Église quand on n’est pas membre d’un mouvement ?

·       Comment faire prendre conscience aux fidèles engagés qu’ils peuvent partager leur mission avec d’autres (exemple : la personne qui lit à la messe ne change jamais) ?

·       Quels moyens de formation offrir pour être davantage enracinés dans la foi ?

Des propositions

Voici quelques propositions qui émergent de la journée :

·       Améliorer la communication entre les paroisses, entre les générations, entre les groupes.

·       Consulter les jeunes pour les décisions de l’Église

·       Lancer des actions de charité (Maraudes, etc.), des actions à caractère social qui reflètent les valeurs chrétiennes.

·       Développer la proposition type « Nightfever »

·       Créer une ou des chorales ambulante(s)

·       Animer une fois par trimestre à la cathédrale une messe des jeunes, préparée par les jeunes

 

Quelques témoignages de jeunes

CELESTE, 19 ans Forbach. L2 anglais à Metz

Céleste, comment vous vous retrouvez-là aujourd’hui ? Qu’est-ce qu’il faudrait pour que ça évolue un peu plus, et que ça s’ouvre un peu plus ?

C’est mon ancienne professeure de religion qui m’a demandé de venir. J’avais déjà fait pas mal d’actions, et aujourd’hui, c’était vraiment la parole aux jeunes, qu’est-ce qu’on peut apporter en vue du synode de l’année prochaine, notre parole, nos actions, nos idées, ce qu’on peut mettre en place concrètement. Quelles actions on peut faire ? C’est essayer de faire des grandes choses, peut-être aider ceux qui en ont besoin, partir dans les prisons, dans les hôpitaux, essayer de, autre chose. Trouver d’autres gens qui ne sont pas forcément que des jeunes, que des catholiques, transmettre des valeurs, et juste dire venez à la messe. Ce n’est pas ça, c’est, partageons, soyons amis. C’est simplement ça en fait.

MATTHIEU, 17 ans, 1ère S, Lycée Charlemagne, Thionville

Matthieu, pourquoi c’est important pour vous d’être là aujourd’hui ? Bouger l’Eglise, mais quoi, par exemple ?

Aujourd’hui, on essaye de ramener des propositions, éventuellement pour faire évoluer l’Eglise telle que c’est dans le diocèse. On dit nos expériences, ce qui se passe en gros dans chacune de nos paroisses. On essaie du coup de faire bouger plus l’Eglise. Ce qui est le thème d’aujourd’hui. Je dirai que si on a envie de mettre des actions, de mener des actions, comment faire ? Par exemple dans un lycée privé, on a envie de faire une crèche grandeur nature, comment faire ? quels moyens nous sont donnés, qu’est-ce qu’on peut pas faire, qu’est-ce qu’on peut faire ? Est-ce que quelqu’un peut nous aider à concrétiser, peut-être en parler à la directrice… C’est une personne plus expérimentée que nous, peut nous aider à travers, nous aider pour bien parler, parce que c’est pas évident toujours.

ILANA, 19 ans, Sarrebourg, Equipe Pilote

Malgré les difficultés à trouver des jeunes, et la déception de ceux qui m’avaient promis de venir et qui finalement ne sont pas venus, j’ai passé un weekend si fabuleux. C’était pas une journée facile à organiser mais le fait que ce soit des jeunes qui l’ont fait, cela nous montre que nous sommes quand même importants, que nous pouvons et que nous devons apporté notre aide pour l’Eglise. Beaucoup ont voulu que l’on se réunisse plus souvent entre jeunes du diocèse et je trouve que c’est une bonne idée, cela crée des liens d’amitiés et ça fait du bien de voir que nous ne sommes pas seuls à aimer notre religion et à vouloir la pratiquer. Il y a une belle finalité, ma foi s’est agrandie encore plus et je reviens avec pleins d’idées pour ma paroisse.

SEBASTIEN, 19 ans, Bitche, Equipe Pilote

Malgré tout le travail qu’il a fallu afin de préparer cette journée, ça en a valu le coup ! C’était vraiment très enrichissant ! Cette journée a permis de se faire rencontrer des personnes qui ne se connaissent pas forcément alors qu’ils habitent pas toujours loin l’un de l’autre… Je pense et j’espère qu’il y aura une suite à cet événement entre les différentes zones. Pour ma part, l’après-journée a déjà commencé, nous commençons à organiser une « Nightfever » comme nous l’avions prévu lors de cette journée.

 

PIERRE, 28 ans, Jeunesse Franciscaine, Equipe Pilote

Des nombreuses fioretti de cette journée du 18 novembre, je retiens les temps de partage entre des jeunes venus d’horizons assez divers, mais qui ont en commun la joie d’être chrétiens, avec une vraie soif de connaître et de s’impliquer dans la vie de l’Église. Plusieurs souhaiteraient à titre d’exemple pouvoir faire la lecture durant la messe, ou aider dans le choix des chants. Si la Bible leur semble un livre compliqué, ils s’accordent sur le fait que certains passages leur parlent plus que d’autres et aimeraient que des aînés leur expliquent ceux qu’ils ne comprennent pas. Ils ont aussi besoin de temps « entre jeunes chrétiens », à l’image de cette journée, pour se rencontrer, se former, témoigner …et bien entendu prier ensemble.

ANNE, 17 ans, Thionville, Equipe Pilote

Merci de m’avoir fait découvrir cette équipe… Cette journée a été remplie de nouvelles rencontres, de joies, de découvertes !! Une superbe équipe et des jeunes motivés ont été les ingrédients principaux pour que cette journée soit comme nous l’avions prévu remarquable, superbe, enrichissante… Un investissement inévitable pour un résultat Qui en valait le coup… A nous, jeunes du monde, de continuer le travail et de transmettre cet appel !!

 

CHARLINE, 18 ans, Saint-Nabor, Equipe Pilote

Lorsque Sœur Dorota m’a proposé de faire partie de cette équipe, c’était le jour du FRAT. Je ne m’attendais pas à cette proposition, mais intriguée j’ai quand même accepté ! Cette expérience m’a beaucoup apporté sur pas mal de plans : déjà j’ai rencontré un groupe de personnes formidables, travailler ensembles nous a pas mal rapprochés. Néanmoins, cette tâche ne fut pas toujours simple : lors du contact des jeunes, parvenir à obtenir un bon nombre d’inscrits ne fut pas chose aisée. Entre les désistements et les refus à essuyer, ce n’était pas toujours simple. Mais face au résultat de la journée, tout cela en valait largement la peine !

 

ELYETTE, 20 ans, Scouts et Guides de France, Equipe Pilote

Au tout début j’ai été un peu réticente face à la proposition. On m’avait proposé un après-midi pour discuter autour du thème du prochain synode et je me retrouvais dans l’équipe d’organisation d’une journée pour 100 personnes environ… J’aurais fait une belle erreur si j’avais refusé ! Il s’est avéré que c’était une expérience très enrichissante tant d’un point de vue humain que d’un point de vue spirituel.
Bien qu’il n’ait pas toujours été facile d’avancer tous ensemble à cause de nos différentes villes nous avons su nous organiser afin de répondre au mieux à la demande de Mgr Lagleize. Malgré la multitude de moyen de communication à notre disposition, contacter les jeunes pouvant participer à la journée n’à pas été la tâche la plus simple. Mais la part de positif retirée a été bien plus importante que ces petits soucis. Vivre sa foi ce n’est pas seulement aller à la messe le dimanche mais c’est aussi la faire vivre, la faire grandir à travers ce genre d’expérience !