Célébrations du 11 novembre à Metz

A l’occasion du 11 novembre, en la fête de saint Martin, la ville et la communauté chrétienne ont organisé la commémoration de l’armistice de la Grande Guerre à Metz. Célébration militaire et messe à la cathédrale se sont succédées.

En matinée, à partir de 10h30, malgré le temps pluvieux, les autorités civiles, religieuses et militaires se sont rassemblées sur la place d’Armes, entre Hôtel de ville et cathédrale, avec les différents régiments et corps d’armée présents sur la zone de Metz pour la commémoration de l’Armistice de 1918.

 

A l’issue de celle-ci, à 11h15, une célébration du Te Deum  présidée par Mgr Jean-Christophe Lagleize, évêque de Metz, a eu lieu en la cathédrale Saint-Etienne, en présence des autorités militaires, du nouveau préfet, M. Didier Martin et du maire de Metz, Dominique Gros.

En introduction, Mgr Lagleize a souhaité la bienvenue aux membres présents, soulignant la fidélité de la France et de la Moselle à l’Armistice et précisant que le chant du Te Deum est une action de grâce à Dieu pour le don de la paix. Au début de la célébration, lecture d’un extrait d’une lettre d’un combattant de Verdun avant la proclamation de l’évangile, extrait de la Passion selon saint Marc.

Dans son homélie, Mgr Lagleize a largement rappelé la figure du pape Benoit XV, qui durant la Première guerre mondiale, intervint régulièrement pour demander la paix entre les belligérants. Il fut surnommé le « pape de la paix ». Il déclara notamment en 1917 :  » Nous appelons de tous nos voeux, en faveur de la société humaine et en faveur de l’Eglise, la fin de cette guerre si désastreuse; en faveur de la société humaine, afin qu’une fois la paix rétablie, elle progresse vraiment dans toute culture civile et humaine ; en faveur de l’Eglise de Jésus-Christ, pour que, libre de toute entrave, elle aille sur tous les rivages et en toutes les parties du monde apporter aux hommes le secours et le salut« .