Messe de la saint Luc à Thionville

Ce mercredi 18 octobre 2017, en la fête de saint Luc, évangéliste, deux messes ont été célébrées avec les acteurs de la pastorale de la santé et du monde médical. La première fut célébrée à la Grange-aux-Bois près de l’hôpital Mercy par l’abbé Sébastien Klam, directeur du Service diocésain Santé-Handicap et  la seconde à l’église Notre-Dame de Thionville, près de l’hôpital Bel-Air fut présidée par Mgr Jean-Christophe Lagleize.

A Thionville, c’est une première. L’assemblée est heureuse d’accueillir l’évêque pour l’occasion. Les bénévoles de l’équipe d’aumônerie de l’hôpital Bel-Air et des cliniques voisines, les membres des équipes SEM et des paroissiens se sont mobilisés pour organiser la messe de la saint Luc. Monseigneur Lagleize explique pourquoi la fête de l’évangéliste Luc est l’occasion de réunir les médecins: c’est leur saint patron !

Dans son homélie, l’évêque développe d’abord l’idée de la compassion dont le personnel soignant fait preuve devant la personne malade, mais aussi les visiteurs d’aumônerie ou ceux qui vont porter la communion. Il explique ensuite que l’évangile de Luc montre le Christ qui monte à Jérusalem, puis dans les Actes des Apôtres, ce même évangéliste décrit la communauté comme devant quitter Jérusalem pour aller vers toutes les nations. Enfin, l’évêque alerte sur le risque de déshumanisation dans les actes médicaux au profit d’une plus grande rentabilité : « Veut-on être soigné et suivi par des robots ? Notre société ne doit pas perdre son sens de la relation humaine et de la compassion. Soignants, ne perdez pas le sens de l’humanité dans les soins et dans la vie de vos services ?« 

A la fin de la liturgie, Mgr Lagleize envoie en mission avec une bénédiction l’ensemble des bénévoles et membres de la pastorale de la santé. Puis c’est le temps convivial autour du verre de l’amitié préparée par l’équipe d’aumônerie et des paroissiens.