Office du jeudi saint à la cathédrale

jeudi-saint-17_01Ce jeudi 13 avril, Mgr Jean-Christophe Lagleize, évêque de Metz, a célébré la messe de la Cène du Seigneur à la cathédrale Saint-Etienne, avant un temps de prière au reposoir devant le Saint-Sacrement. Cette célébration ouvre le Triduum pascal qui conduit les fidèles jusqu’à Pâques.

Le Jeudi saint, l’Eglise fait mémoire du dernier repas de Jésus avec ses apôtres. Au cours de ce repas, le Christ fait le geste du lavement des pieds pour signifier que « Celui qui veut être le premier soit le serviteur de tous« .

De même, lors de la messe de la Cène, l’Eglise reprend ces mêmes gestes, par l’eucharistie célébrée et par le lavement des pieds effectué par le célébrant principal.

jeudi-saint-17_02

« La nuit qu’il fut livré, le Seigneur prit du pain, en signe de sa mort, le rompit de sa main

Ma vie, nul ne la prend, mais c’est moi qui la donne, afin de racheter tous mes frères humains »

Mgr Lagleize, dans le commentaire des lectures du jour, a souligné à nouveau la question de l’incompréhension face aux évènements : incompréhension de Pierre et des apôtres, mais aussi incompréhension devant ce scandale de la crucifixion, devant le mystère de la présence réelle dans les espèces du pain et du vin. Pourtant, Jésus se révèle comme celui qui nous aime jusqu’au bout, en donnant sa vie pour nous libérer du péché, pour assumer l’alliance conclue par Dieu avec son peuple, d’Abraham à Moïse… jusqu’à nous. « Jésus, se fait le serviteur de toute l’humanité. En ces jours, comment ne pas penser à tous qui souffrent. Confions dans notre prière en cette nuit, tous ceux qui se sentent dévalués » a conclut l’évêque de Metz.

jeudi-saint-17_04

C’est au cours de cette nuit au jardin de Gethsémani où le Christ vit son agonie, avant d’être arrêté par les autorités religieuses juives, puis condamné à mort par Pilate et finalement crucifié le lendemain. Dans la liturgie, à l’issue de la messe, les fidèles sont invités à prier et à veiller devant le Saint-Sacrement.

jeudi-saint-17_05