Décès du père Pierre Tritz

pierre_tritzLe père Pierre Tritz, jésuite lorrain, né à Heckling (annexe de Bouzonville) le 19 septembre 1914 est décédé samedi dernier aux Philippines, quelques jours avant de fêter ses 102 ans. « En Inde, il y a mère Teresa, au Caire, il y a sœur Emmanuelle, aux Philippines, nous avons le père Tritz ». Cette formule signée Cory Aquino, la première femme présidente des Philippines, en dit long sur l’œuvre monumentale réalisée par cet homme de cœur.

Très jeune, il fait le choix de sa vie : se mettre au service de Dieu et des hommes, il sait qu’aucune autre voie ne saurait combler son immense amour de la vie. Après des études secondaires à Florennes en Belgique, il choisit, en 1933, d’entrer dans la Compagnie de Jésus. Parti en Chine pour y faire sa régence en 1936, il est ordonné prêtre à Shanghaï le 4 juin 1947. Lorsqu’il retourne en France en 1948, pour y finir sa théologie, il ne sait pas encore que la Révolution communiste lui interdira définitivement l’accès à la Chine.

Départ vers les Philippines
Et c’est vers les Philippines, « un séjour temporaire » d’après son supérieur, qu’il part en 1950. Quand, il débarque à Manille, il ne soupçonne pas encore que ce sera un choix définitif. Mais son destin en a décidé autrement. En 1952, son supérieur lui propose un poste d’aumônier dans un institut d’enseignement agricole. Il accepte et ce « oui » change le cours de sa vie. Parallèlement, Pierre Tritz devient professeur à l’université d’Araneta, enseignant la théologie et la philosophie. L’enseignement est en anglais, langue qu’il ne maîtrise pas encore. La nuit tout en préparant ses cours du lendemain, il étudie la langue de Shakespeare.

Et pendant 25 ans, il enseigne dans différentes écoles et universités, À partir de 1961, il donne également des cours en maîtrise de psychologie et de science de l’éducation à l’Aténéo, l’université la plus prestigieuse de Manille. Il adopte la culture des Philippins avant d’en acquérir, en 1974, la nationalité.

Création de la fondation ERDA
Dans les années 1964 ou 1965, il tombe « par hasard » sur un article de presse. Les chiffres qu’il y lit bouleverseront sa vie : aux Philippines sur 100 enfants entrant en primaire, 60 abandonnent l’école avant la fin de leurs six années de scolarité obligatoire et gratuite. « Cette statistique a vraiment été un déclic pour moi. Derrière ces chiffres, il y avait une réalité humaine qui m’a profondément marquée… L’idée d’ERDA m’est venue à ce moment » dira le père Tritz.

En 1974, le père Tritz a 60 ans. Date fatidique en France. Elle y sonne souvent l’âge de la retraite. Pour lui, c’est l’âge d’une nouvelle jeunesse, d’une nouvelle vie d’action. Il décide de rester aux Philippines et créé à Manille la fondation ERDA (Educational Research and Development Assistance) afin de lutter contre toutes sortes de misères qui frappent les plus pauvres, surtout les enfants. « Au fond, l’idée était très simple : aider l’enfant tant qu’il en a besoin en le remettant à l’école pour qu’il puisse se développer » expliquait le père Tritz.  La première année, six enfants étaient scolarisés grâce au groupe ERDA. A ce jour, ce sont plus de 250 000 jeunes qui ont été aidés, soutenus et instruits grâce à cette fondation, dont le siège du Centre Europe se trouve à Sarreguemines.

Poursuivre son action
« C’était un aventurier de Dieu » selon Camille Gubelmann, président de l’association relais ERDA Centre-Europe, qui s’est exprimé sur les ondes de Radio Jerico. « Il est indispensable que nous poursuivions l’œuvre du père Tritz, avec le même esprit de générosité qui a animé son action. Sa parole reste vivante ; son héritage spirituel continuera à nous inspirer ». Si des bénévoles souhaitent rejoindre l’association ERDA Centre-Europe, elles sont les bienvenues (tél. 03 87 95 25 03 ou erda.ce@laposte.net).

L’action du père Tritz aux Philippines a été reconnu en France puisqu’il a été nommé, en 1995, officier de la Légion d’honneur.

Les obsèques du père Tritz seront célébrées demain, mercredi 14 septembre 2016. Son corps reposera au cimetière jésuite de Quezon City, près de Manille.